Il y a des avantages certains à être auto-entrepreneur. Mais l’inconvénient auto entrepreneur existe aussi. Les qualités de ce statut et les ambitions personnelles ne doivent pas détourner l’attention sur les inconvénients qui incombent au statut d’auto-entrepreneur. Pour y voir plus clair, nous vous avons dressé une liste des inconvénients à lire attentivement avant de se lancer !

Inconvénient auto entrepreneur : interdiction de déduire ses charges

Le statut d’auto-entrepreneur est souvent financièrement plus coûteux pour l’entrepreneur que de lancer une entreprise classique. En effet, l’auto-entrepreneur ne peut pas déduire ses dépenses professionnelles de son chiffre d’affaires. Ainsi, il lui est interdit de défalquer (quel que soit le montant de ses charges et quand bien même ils font tourner son affaire) son loyer, ses déplacements, ses frais de bouche,… de ses bénéfices !

CTA inconvénient Auto entrepreneur

Inconvénient auto entrepreneur : imposition… avec ou sans bénéfice !

L’auto-entrepreneur doit payer des cotisations sociales et des impôts sur son bénéfice théorique, dès le début de son activité. Et ce, même s’il ne fait pas de bénéfices ! En effet, l’Etat estime que l’auto-entrepreneur est rentable dès le premier mois ! Cet inconvénient auto-entrepreneur, en particulier, peut être lourd à porter (et supporter) pour un jeune entrepreneur qui essaye de se faire une petite place au soleil.  

Inconvénient auto entrepreneur : privation d’exonération

Bien qu’il soit porteur d’affaires, l’auto-entrepreneur n’a pas droit aux exonérations d’impôt sur les bénéfices comme les autres entreprises nouvellement créées, et ce même si il est implanté en Zone Franche Urbaine ou en Zone de Revitalisation Rurale.

Inconvénient auto entrepreneur : privation de TVA

L’auto-entrepreneur ne facture pas de TVA à ses clients, il est en « franchise de TVA ». Cependant, il paye la TVA sur ses dépenses professionnelles. En d’autres termes, il « perd » la TVA qu’il paye sur ses dépenses.

Inconvénient auto entrepreneur : implication du CA dans la retraite

Pour valider un trimestre de retraite, l’auto-entrepreneur doit dégager un certain Chiffre d’Affaires propre à chaque corps de métier. Ainsi, les commerçants doivent faire un chiffre d’affaires annuel de 20 007 €, les prestataires de service 11 604 € et les – de professions libérales 8 791 € pour valider 4 trimestres de retraite.

NB : chiffres de l’année 2016

Inconvénient auto entrepreneur : engagement personnel !

En cas de litige avec un client, d’accident, ou de tout autre sinistre ayant lieu au moment, ou sur le lieu, de son travail, l’auto-entrepreneur voit sa responsabilité personnelle engagée. Pire encore, cette dernière peut être illimitée, jusqu’à dédommagement complet des créanciers.

Toutefois, il est important que l’auto-entrepreneur fasse une déclaration d’ « insaisissabilité de demeure ». Cette déclaration n’est valable que pour la résidence principale et doit se faire chez un notaire.

Inconvénient auto entrepreneur : plafonnement du chiffre d’affaires

Le chiffre d’affaires des auto entrepreneurs est plafonné ! Si l’auto-entrepreneur dépasse le seuil du chiffre d’affaires mis en place par l’Etat, il sort du régime fiscal de la microentreprise.

En 2016, les plafonds étaient de 82 200 € pour les entreprises commerciales et 32 900 € pour les entreprises de prestations de services. Cependant, l’Etat accorde une tolérance de 2 ans aux auto-entrepreneurs qui dépassent leur plafonnement. Ils bénéficient alors d’un nouveau plafond, allant jusqu’à 90 300 € pour les entreprises commerciales et 34 900 € pour les prestataires de services.
Ces 7 inconvénients qui incombent au statut d’auto-entrepreneur ne sont pas à prendre à la légère. En effet, ils peuvent – à eux seuls – mettre à mal tout le projet auto-entrepreneurial. Alors avant d’opter pour ce statut professionnel, repensez aux autres options qui s’offrent à vous : SARL, Eurl ou encore portage salarial !

CTA inconvénient auto entrepreneur