Quel secteur pour être freelance au Luxembourg ?

Votre décision est prise, vous souhaitez clairement vous lancer en freelance, devenir travailleur indépendant sans avoir de compte à rendre à votre supérieur, lancer un projet qui vous tient à cœur et pour lequel vous seriez prêt à mouiller votre chemise…oui, vous savez désormais ce que vous souhaitez faire mais surtout où vous souhaitez vous lancer ! Le Luxembourg est certainement l’un des meilleurs choix car bien des secteurs d’activités y sont prometteurs. Mais quel secteur choisir pour être freelance au Luxembourg ?

Avant toute chose : Pourquoi choisir le Luxembourg ?

Réputé pour être un pays dynamique et stable, Le Luxembourg présente de nombreux atouts pour la création et la détention d’une entreprise.

Plus de 200.000 frontaliers viennent tous les jours travailler au Luxembourg sur une population active de plus de 430.000 salariés. Ce pays possède une économie diversifiée, notamment dans les services, l’industrie, et les hautes-technologies.  Il exporte près de 65% de sa production de biens et de services. Les entreprises créatives emploient 8.000 personnes et génèrent 1 milliard d’euros de chiffre d’affaires. Les crédits publics destinés à la R&D ont été multipliés par 10 depuis 2000. Le pays est clairement dans une stratégie de troisième révolution industrielle avec plus de 220 recommandations et projets.

Le Luxembourg attire de nombreux talents.

Il se classe 10ème sur 125 pays en termes de compétitivité pour faire venir, retenir et développer sa main d’oeuvre. Il est le siège de 12 institutions européennes. Plus de 130 banques issues de 29 pays y sont installées et génèrent 28% du PIB. Le pays est relié par voie aérienne directe à plus de 75 destinations.

Le pays est reconnu pour sa fiabilité économique, financière et politique.

8 Premiers Ministres seulement se sont succédés depuis 1945. Le dialogue social est constructif. Seuls 4,1 jours de travail sont perdus pour 1.000 travailleurs en grève, alors que la moyenne européenne se situe à plus de 30 jours.

La taxation des entreprises y est intéressante avec un taux d’impôt sur les sociétés nominal de 24,94%.

La faiblesse des charges salariales permet également de recruter plus facilement du personnel qualifié. Plusieurs aides au recrutement sont aussi proposées. Les formalités administratives sont elles aussi allégées comparativement à d’autres pays.

Les secteurs clés au Luxembourg

Bien choisir son secteur d’activité est essentiel à la réussite de votre projet. Et bon nombre de secteurs sont florissants au Luxembourg !

Le secteur financier est avant tout le principal moteur de l’économie luxembourgeoise. Mais sachant à quel point il est risqué de n’exister qu’au travers d’une seule activité, le Luxembourg a su se diversifier en soutenant les technologies de l’information et de la communication (TIC), la logistique, les biotechnologies et les écotechnologies, la recherche, etc., tout en promouvant activement la diversification de la place financière.

Le Luxembourg a donc su se renouveler à tel point que la production audiovisuelle y est même extrêmement prolifique, sans parler des activités des secteurs de l’Espace et même de la mer !

Quels sont donc ces secteurs porteurs d’avenir au Luxembourg ?

 

La Finance :  la place financière qui a tout d’une Grande !

Le Luxembourg est un vrai un pôle opérationnel pour de nombreuses institutions financières internationales. Les activités transfrontalières telles que la banque privée et les services financiers aux entreprises, l’administration de fonds d’investissement, la gestion de patrimoine ainsi que les services de trésorerie sont administrées de manière fluide et efficace depuis le Grand-Duché.

Les banques jouissent d’un vaste écosystème de fournisseurs de services, comprenant des cabinets d’avocats, des FinTech, des comptables et des informaticiens, ainsi que des sociétés de gestion internationales tierces de cotation et de services post-négociation.

Pour les groupes bancaires hors de l’UE, le Luxembourg constitue une porte d’entrée vers l’union européenne. Les institutions provenant des États-Unis, du Canada, de Suisse, d’Amérique latine et d’Asie bénéficient d’un passeport pour leurs produits et services leur permettant d’accéder au marché unique de l’UE.

Et le Luxembourg bénéficie de la meilleure notation de crédit AAA auprès des principales agences de notation financière.

 

La Production Audiovisuelle : Luxembourg fait son cinéma !

Le Luxembourg a su trouver sa place dans la production audiovisuelle au vu des nombreux prix obtenus dans les grands festivals internationaux par les cinéastes luxembourgeois.

L’industrie nationale de production audiovisuelle compte près de 600 personnes vivant de leur métier au Luxembourg, dont près de 20 réalisateurs, ainsi que des producteurs, artistes, technicien, etc… . Il existe aujourd’hui une vingtaine de sociétés de production dont certaines produisent régulièrement des longs métrages, des studios d’animation ainsi qu’une trentaine de société de services spécialisées.

Un secteur riche en choix d’activités grâce notamment à sa plaque tournante des productions cinématographiques nationales et internationales représentée par son célèbre Filmland Kehlen (little Hollywood luxembourgeois) sans oublier les métiers de l’animation et toutes les autres activités sous-jacentes.

 

New Call-to-action

 

La Logistique : le monde s’ouvre à vous !

Avec son excellente connectivité aux marchés internationaux grâce à ses frets aérien, ferroviaire et fluvial, le Luxembourg apparaît aujourd’hui comme base opérationnelle idéale pour des activités logistiques à forte valeur ajoutée.

Notamment le Freeport Luxembourg (port franc situé à l’aéroport de Findel) et le grand nombre d’acteurs qualifiés (tels que les agents de manutention, les transitaires ou les prestataires logistiques) permettent de fournir des services de qualité permettant un accès à tous les pays européens dans les délais impartis.

 

L’Economie numérique : le secteur en ébullition

Au cours des dernières années, le gouvernement luxembourgeois a attiré des entreprises basées sur Internet. Skype et eBay sont deux de leurs projets les plus réussis.

En effet, le Luxembourg est devenu un lieu d’implantation privilégié pour les sociétés émanant du secteur des nouvelles technologies et du commerce électronique, comme Amazon.com, eBay, iTunes, Skype, Vodafone et PayPal.

Il est à l’avant-garde de l’économie numérique mondiale. En 2012, le secteur des TIC (Technologies de l’information et de la Communication) a participé pour 6,6 % dans la valeur ajoutée brute totale et 4 % dans l’emploi. En plus des sociétés précédentes, ce pays abrite également des entreprises renommées de jeux vidéos en ligne comme Kaba et Nexon. Même si des opérateurs comme Gaming Club app ne se sont pas installés au Luxembourg, ce pays demeure parmi les plus attractifs pour ce secteur économique.

En avril 2015, le Luxembourg s’est vu attribuer le 9e rang global dans le Rapport mondial sur les technologies de l’information publié par le Forum économique mondial.

 

La santé : un domaine d’expertise à la pointe des technologies !

Les technologies de la santé gagnent en importance au Luxembourg. Ce secteur récent de l’économie luxembourgeoise, qui compte à présent 131 entreprises à son actif, doit notamment sa progression au gouvernement, pour lequel ce domaine constitue un facteur essentiel de la diversification économique du pays

La médecine contemporaine ne peut se concevoir sans les technologies de la santé. Les TIC font dorénavant partie intégrante de la recherche, des diagnostics et des traitements médicaux actuels, constituant dès lors un domaine d’expertise précurseur.

En particulier, la santé numérique, les maladies neurodégénératives, le diagnostic moléculaire et l’immunooncologie sont les domaines mis en avant par le Luxembourg BioHealth Cluster.

Ce Luxembourg BioHealth Cluster représente le secteur au Grand-Duché réunissant des acteurs publics et privés, des entreprises, des laboratoires et des instituts de recherche. Il fonctionne comme une plate-forme d’échanges et de promotion. Un vrai réseau qui permet de développer des synergies et de nouveaux partenariats nationaux et internationaux à travers des projets de recherche, développement et innovation (RDI).

 

Les technologies environnementales : une vraie prise de conscience

Le domaine des éco-technologies est considéré comme un des domaines prioritaires de développement de l’économie luxembourgeoise. Le développement durable est notamment une industrie-clé de la croissance au Luxembourg dans le but de réduire la pollution et les déchets. On estime à plus de 200 le nombre d’éco-entreprises au Luxembourg œuvrant essentiellement dans les domaines de l’énergie renouvelable, de la gestion des déchets, de l’eau et de l’éco-construction. Pour soutenir ces entreprises dans leurs efforts, le gouvernement luxembourgeois intervient par le biais d’apports financiers, mais contribue aussi à établir des réseaux d’expertise.

 

L’Industrie : un savoir-faire historique !

Le pays a toujours su se diversifier au cours des siècles en démarrant fortement grâce au secteur de la sidérurgie et en encourageant ensuite une vraie économie de services avec le développement du secteur tertiaire.

En 2002, l’ARBED (Aciéries réunies de Burbach, Eich, Dudelange), le “géant” sidérurgique luxembourgeois, a fusionné avec deux autres groupes sidérurgiques, Usinor et Aceralia, pour devenir Arcelor, leader dans la production mondiale de l’acier. Et la fusion d’Arcelor avec Mittal Steel en 2006 a donné naissance au groupe ArcelorMittal,numéro un mondial de l’acier.

La diversification industrielle fait partie des objectifs permanents de la politique économique luxembourgeoise. Elle a favorisé l’émergence d’autres secteurs industriels, comme ceux relatifs aux matériaux (DuPont de Nemours, Guardian Glass) et aux équipements de l’industrie automobile (Goodyear, Delphi).

Aujourd’hui, plus de 90% de la production industrielle sont destinés à l’exportation. L’industrie intervient encore pour quelque 10% dans la valeur ajoutée (PIB) et dans l’emploi du pays.

 

L’Industrie aérospatiale : quand le rêve devient réalité !

Dès les années 1980, le Grand-Duché de Luxembourg a parié sur le potentiel de l’industrie des satellites. Aujourd’hui, le pays héberge SES, le premier opérateur mondial de satellites avec une flotte d’une cinquantaine de satellites.

Ce succès a encouragé une forte concentration d’entreprises dynamiques dans le secteur de l’aérospatiale au Luxembourg telles que Euro-Composites, Gradel, Hitec, Luxspace, CTI Systems…. Et au cours des dernières décennies, les différents gouvernements luxembourgeois ont toujours continué à se diversifier et innover.

Aujourd’hui, 700 personnes travaillent dans le domaine aérospatial au Luxembourg, entre recherche et développement, fabrication et exploitation alors qu’il ne possède aucune agence spatiale nationale. Il met l’accent sur la collaboration transnationale, notamment avec  l’Agence spatiale européenne (ESA).

Le Luxembourg consacre 0,03% de son PIB à l’ESA et pointe en quatrième position des pays européens en termes d’investissement spatial.

 

Le maritime : un essor bien surprenant !

Aussi paradoxal que cela puisse paraître pour un pays enclavé sans accès direct à la mer, l’aventure luxembourgeoise dans le secteur maritime est une réussite remarquable. En combinant l’expertise financière avec des structures corporatives, opérationnelles et fiscales très attrayantes, les entreprises peuvent développer de nouvelles opportunités à l’internationale.

Environ 1000 emplois au Luxembourg sont liés directement ou indirectement au secteur maritime. En particulier les armateurs établis au Luxembourg qui emploie plus de 400 employés hautement qualifiés à terre et environ 4000 en mer. A cela s’ajoute près de 600 emplois liés au secteur maritime situés dans des compagnies d’assurance, des banques, des cabinets d’avocats, des groupes de consultants et, enfin, des opérateurs de logistique maritime.

 

L’équipement automobile : une position stratégique

Le Luxembourg a su également devenir le site de prédilection des fournisseurs de premier et de second rangs de l’industrie automobile. En effet, situé entre la France, la Belgique et l’Allemagne, le pays est devenu un lieu commercialement neutre et incontournable pour les fournisseurs de composants leur permettant ainsi de livrer les produits de manière rapide et fiable à leurs nombreux clients.

Les principaux constructeurs automobiles et usines d’assemblage européens ont ainsi l’opportunité de travailler en flux tendu. De par sa position géographique centrale, les constructeurs automobiles en Belgique, en France et en Allemagne ainsi que les lignes d’assemblage aux Pays-Bas et au Royaume-Uni ont ainsi la possibilité d’être livrés dans la journée à partir du Luxembourg. Le pays est également devenu la base principale de leurs sites de production et de R&D.

Aujourd’hui, le secteur de l’équipement automobile luxembourgeois emploie environ 9.000 salariés dans une trentaine d’entreprises.

 

New Call-to-action