Devenir indépendant peut parfois donner lieu à un nombre incalculable d’interrogations. Et les questions qui reviennent le plus sont celles qui portent sur le statut Freelance. En effet, face aux nombreux statuts qui s’offrent aux Freelances, ces derniers ont vite fait de s’y perdre. Alors quel statut est le plus adapté aux indépendants ? Skalis vous aide à y voir plus clair !   

Statut Freelance, auto-entrepreneur : pour les activités modestes

Vous voulez vous lancer à votre propre compte pour vendre des prestations de service ou des marchandises tout en bénéficiant de formalités administratives réduites ? Alors si votre niveau d’activité est modeste, le statut freelance auto-entrpreneur est fait pour vous !

CTA statut freelance

Statut Freelance, auto-entrepreneur : les avantages :

Le statut freelance auto-entrepreneur donne lieu à de nombreux avantages. Pas de charge, pas d’impôt et une fiscalité simple et assez basse.

De plus, ce statut permet une inscription rapide ; développement du travail et encaissements des paiements instantanés.

Statut Freelance, auto-entrepreneur : les Inconvénients :

Bien que les avantages du statut freelance auto-entrepreneur soient pratiques, certains inconvénients viennent noircir le tableau. En effet, un auto-entrepreneur n’a pas le droit de déduire ses charges, ses cotisations foncières sont très élevées et il est sujet à un plafond (seuil du CA) qui l’oblige à changer de régime en cas de dépassement.

Si votre activité est à la fois prometteuse et donne lieu à de grandes charges, ce statut n’est pas fait pour vous !

 

Statut Freelance, création de société : pour les responsabilités limitées

L’entrepreneur qui décide de créer une EURL, SARL ou SASU vise à distinguer son patrimoine personnel du capital de son entreprise. Ainsi, créer sa propre société est idéal pour les indépendants qui comptent se lancer dans une activité prometteuse mais incertaine.

Statut Freelance, création de société : les avantages

La création d’une EURL, SARL ou SASU permet des collaborations et ainsi un brassage de compétences, de quoi inviter au développement de l’activité tant d’un point de vue technique que structurel. Dernier point et pas des moindres, la responsabilité des associés est limitée.

Statut Freelance, création de société : les inconvénients

Les inconvénients que représente la création d’une EURL, SARL ou SASU réside dans son coût et sa complexité. De plus, cette structure nécessite d’avoir un comptable.

Si vous avez de petits moyens financiers, le statut Freelance, création de société n’est pas fait pour vous.

 

Statut Freelance, entreprise unipersonnelle : pour la structure souple

Les indépendants qui optent pour la création d’une entreprise unipersonnelle sont responsables des dettes de leur entreprise. Ce statut engage les Freelances et leur patrimoine, ces derniers doivent donc être sûrs du potentiel de leur activité.

Statut Freelance, entreprise unipersonnelle : les avantages

L’avantage de l’EI réside essentiellement dans la simplicité et la souplesse de cette structure. De plus, elle est peu coûteuse et bénéficie d’une comptabilité simplifiée.

Statut Freelance, entreprise unipersonnelle : les inconvénients

La création d’une entreprise unipersonnelle connait un point noir considéré parfois rédhibitoire par les jeune Freelance qui souhaitent se lancer à leur propre compte : la responsabilité totale et indéfinie par rapport aux dettes de l’entreprise.

Si vous n’êtes pas sûr de vous ou de votre activité, cette structure n’est vraiment pas faite pour vous car vous risquez d’y laisser des plumes !

 

Statut Freelance, portage salarial : pour la sécurité

Le concept des entreprises de portage salarial est simple : la société de portage facture et encaisse les paiements puis verse un salaire au Freelance. Ce statut est idéal pour les indépendants qui veulent préserver la sécurité (qui va avec le statut de salarié) tout en devenant indépendants.

Statut Freelance, portage salarial : les avantages

Les avantages du portage salarial sont très nombreux, le Freelance profite d’une protection sociale salarié, de cotisations retraite, d’assurance chômage, d’assurance responsabilité. De plus, l’indépendant à droit à des formations, peut déduire ses charges et n’a pas de cotisations foncières. Autre point très positif, le Freelance n’a pas de seuil de CA !

Statut Freelance, portage salarial : les inconvénients

L’inconvénient du portage salarial tient en un point : les cotisations ! En effet, les cotisations sociales et les cotisations pour le service de portage peuvent parfois paraître élevées.

Si vous n’aimez pas qu’un tiers gère le (bon) fonctionnement de votre activité et redistribue (efficacement) vos rentrées d’argent, ce statut n’est pas fait pour vous !

CTA statut freelance